UNE ACTIVITE PHYSIQUE QUI S’ADAPTE A TOUS LES CORPS

La Barre Au Sol new origin par Céline Taranto : Des exercices au sol qui vous veulent du bien.

Le déroulé d’un cours de Barre Au Sol new origin :

Le sol est ici un merveilleux outil qui invite à la détente sans même que l’on ne s’en rende compte. Le corps moins soumis à la gravité se relâche petit à petit et se régénère, se ressource, retrouve de l’énergie.

1- Tout d’abord allongé sur le dos, le corps se dépose, s’ancre et s’apaise. Un premier temps de prise de conscience et de centrage.

2- S’en suit un travail simple d’optimisation de la respiration : le corps s’oxygène et se nourrit afin d’être apte à un travail fin et le plus juste possible.

3-  L’enchaînement de plusieurs exercices, les uns en cohérence avec les autres.
Fluidité, relais, chemins corporels naturels, renforcement musculaire, assouplissement, tonicité, étirement, gainages, allongement.

Le tout dans le respect de l’anatomie et du corps de chacun.

  • Travail basé sur :
  • La conscience
    La détente
    La respiration
    Le respect du corps de chacun
    Le placement
    Le renforcement musculaire
    Les étirements
  • Avantages de la Barre au sol new origin:
  • Apaise
    Mieux-être
    Améliore la capacité respiratoire
    Tonifie et renforce tout le corps
    Soulage le dos
    Améliore la posture
    Assouplit
    Améliore la concentration
    Améliore la circulation sanguine
    Conscience de soi
    Estime de soi

D’où vient la Barre Au Sol ?

La barre au sol vient à la base de la danse classique.

Elle fut créée par le chorégraphe et danseur classique français d’origine russe Boris Kniassef.

Cette discipline est née lorsqu’il a fondé son école de danse et apprend l’interdiction de fixer des barres aux murs, ces derniers étant classés au patrimoine historique. Il a alors adapté tous les exercices effectués à la barre, au sol.

Assis, allongé sur le dos, sur le ventre, sur les côtés.

La barre au sol tient donc son origine de la danse classique, avec tout ce que cela comporte, ses exigences, ses extrémités et son esthétisme.

Si tout le monde pratiquait une activité physique, le monde irait mieux.

Le cheminement de Céline vers la Barre Au Sol new origin :

1- LA BARRE AU SOL CLASSIQUE, UN PILIER :

Céline a d’abord pratiqué la barre au sol classique quotidiennement pendant de nombreuses années. Une discipline e fer qui l’a construite, forgé et renforcé considérablement.

2- LA METHODE FELDENKRAIS, UN RENOUVEAU :

Mais à de trop nombreuses fois blessées de par un rythme effréné, elle a dû se tourner vers d’autres disciplines, plus douces pour son corps, plus adaptés. C’est ainsi qu’elle a découvert la méthode Feldenkrais, créé par Moshe Feldenkrais.

Cette méthode c’est utiliser le moins d’effort possible pour l’exécution d’un mouvement, trouver les chemins dans le corps qui permettent d’utiliser uniquement l’énergie nécessaire à la réalisation d’un geste et tout ça grâce à un certain niveau de conscience et à une détente musculaire. Être à l’écoute de soi, de ses sensations, comprendre les relais naturels qui s’effectuent dans le corps pour bouger aisément.

C’est de la patience, de l’écoute, de l’acceptation, du laisser-aller, de la confiance mais avant tout de la conscience. Il n’y a pas de compétition, ni de  mouvement plus beau qu’un autre.

Ce qui compte c’est ressentir, sentir, comprendre son propre corps avec ses possibilités et ses limites et le faire bouger avec plaisir.

Ne plus subir son corps mais le comprendre, l’accepter, le délier et lui faire du bien. Le rééduquer et lui offrir de nouveaux champs des possibles

3- LE Yoga : UNE PRATIQUE QUI NE LAISSE PAS LE CHOIX : 

Par un souci de devoir garder une certaine tonicité pour continuer à danser, elle pousse la porte d’un studio de Yoga.

 Elle découvre encore de nouvelles sensations, avec l’alliance pure entre force et souplesse dans des postures qui ne vous laissent pas le choix. Mais aussi le lien puissant et indéniable entre le corps et le mental.

La philosophie et la manière d’aborder les postures l’ont aidé à reprendre confiance en elle, à s’accepter, à se dépasser intelligemment, et à être plus patiente malgré des frustrations dû à de nombreuses blessures, avec un sentiment de ne pouvoir pratiquer « comme les autres ».

4- LA RENCONTRE AVEC LE MAITRE, PETER GOSS :

Et à un moment où elle pensait que la Danse c’était peut-être fini pour un corps trop douloureux, elle rencontre Peter Goss, le meilleur pédagogue en Danse contemporaine et l’un des premiers à avoir inclus les méthodes somatiques et la notion de conscience dans des cours techniques.

Peter Goss est passionné par ce qu’il transmet et attache de l’importance au fait que ses élèves comprennes exactement ce dont il parle. L’importance d’un bon placement, d’un placement pointu qui garde le corps en bon état de marche, qui conserve et préserve.

Se détacher de l’obsession de la forme d’un mouvement, comprendre par où il passe, chercher quels sont les chemins possibles pour bouger avec plus d’aisance et de justesse.

Peter Goss c’est la justesse, la finesse, la conscience, la force tranquille.

5- LE PETIT PLUS : LE FITNESS

Elle a dans un dernier temps travailler des exercices de fitness qui lui paraissaient essentiels au renforcement global du corps comme les gainages ou les exercices avec élastiques. Exercices qu’elle a d’ailleurs intégré au fur et à mesure dans ses cours .

Le tout en suivant son instinct, son corps, ses envies, ses sensations, ses résistances, ses lâchés prises mais aussi au contact de ses élèves, leurs difficultés, leurs travails, leurs évolutions et leurs progrès.

En perpétuel soif d’apprendre et de comprendre, ses formations, ses entrainements et ses recherches lui permettent d’ajuster toujours plus toutes ses connaissances dans un unique but : un enseignement de qualité.