2002, gymnase du Nesles à Champs sur marne, la toute première édition du Juste Debout ouvre ses portes.
A sa tête, Bruce Ykanji, danseur, amoureux de son Art, qui souhaite offrir davantage de visibilité aux danseurs des danses debouts appartenant à la culture Hip-Hop, là où le breakdance, danse au sol de la culture, a ses battles et ses propres évènements.

A partir de là, le Juste Debout ne fera qu’évoluer, et sera l’évènement annuel à ne pas manquer.
De 400 places dans un gymnase à 1200 la seconde année, puis 2500 au stade Pierre-de-Coubertin dans le 16ème, puis 5000, 7000 et au final 16 000 dans cette salle que peu remplissent, que l’on nommait Paris Bercy grâce à un gros coup de pouce de la part de son directeur . Ainsi la plus grande rencontre internationale de Danse Hip-Hop posera ses valises là pendant pour un bon moment.

Crédit photo : Homard Payette

Des auditions sont effectuées pendant 3 mois en amont par Bruce et ses équipes, sur les 4 continents que sont l’Asie, l’Afrique, l’Europe et l’Amérique, afin de trouver celles et ceux qui se rencontreront, et s’affronteront lors de l’évènement.
Des danseurs et danseuses du monde entier finissent donc par se côtoyer, se découvrir et se challenger, principalement grâce au Locking, au Popping, à la House Dance et le Hip-Hop New Style.

Crédit photo : Little Shao

Crédit photo : Little Shao

Crédit photo : Little Shao

Le jour J, un jury, un Dj, un speaker, un animateur/présentateur si vous préférez, qui dit oooooooookkkkkkkk quand le temps de Danse est écoulé, et bien sûr des personnalités minutieusement choisies s’opposent en deux contre deux.

Des corps qui prennent possession de l’espace, absorbent l’énergie de la foule malgré eux et pour certains exaltent et enflamment littéralement le parquet.
Autant dire une expérience galvanisante à souhait.

Crédit photo : Homard Payette

Crédit photo : Homard Payette

Crédit photo : Homard Payette

Il y a donc bien entendu un duo de gagnant par catégorie, mais cette rencontre est tellement bien plus qu’une compétition de danseurs avec un gagnant, et un perdant à la fin.
Au-delà de la visibilité non-négligeable qu’offre le Juste Debout, aux danseurs et danseuses qui se font repérer par des productions, des artistes, des maisons de disques ou des marques de l’industrie de la mode et du divertissement, des duos se forment, et partagent leurs besoins viscéraux de s’exprimer à travers la Danse. Et pour ce faire, travaillent avec acharnement pour faire la différence.
Des âmes qui s’unissent, s’allient, se donnent de la force, se dépassent, se soutiennent, se portent, et s’aident à travers l’Art de la Danse.

Objectifs :
– Se trouver pour s’affirmer.
– Développer son style, l’épurer, le sublimer.
– Parce-qu’entendre la musique ne suffit pas…Travailler son rapport à la musique, comment l’écouter au-delà de l’entendre, l’analyser pour mieux l’épouser. Soit comment développer l’écoute, pour mieux s’adapter… et exceller.

En résumé gagnant ou perdant d’une catégorie, le Juste Debout, événement à l’énergie folle, ouvre des portes, crée des vocations, propulse des carrières, favorise les opportunités, mais plus que tout fait grandir en tant que personne : donne un but, teste votre capacité à vous dépasser, à persévérer, à travailler coûte que coûte, et à tendre vers l’excellence.
Le JUSTE DEBOUT ou l’école de la vie ?

Son fondateur, avait/a pour objectif de faire évoluer le Danseur, la Danse, et son industrie, avec l’envie de rassembler à l’international, pari plus que gagné. Et comme si fédérer ne suffisait pas, au-delà de toute frontière, le Juste Debout élève.

Cette année, devait avoir lieu la 20ème édition, et pour la toute première fois à Dubaï. Le contexte actuel a compliqué les choses et l’évènement anniversaire a dû être annulé.
Sans jamais perdre espoir, et parce-que toujours debout, la tête haute et fier du chemin parcouru malgré les embuches, rendez-vous à la prochaine édition Bruce ? JUSTE DEBOUT !!!