Le Moulin Rouge, lieu mythique parisien, est fondé en 1889 par Joseph Oller et Charles Zidler, deux hommes d’affaires aguerri possédant entre autres L’Olympia. 

DR

DR

DR

L’objectif des deux compères : que toutes les classes sociales se réunissent dans un même espace.
Surnommé « le premier palais des femmes » par ses propriétaires, ce lieu rencontre très vite son public : une salle atypique, des numéros attractifs et comiques, et des têtes d’affiches talentueuses, énergiques et hors du commun.
Le moulin fit d’abord office de salle de bal, de concert-bal et de soirée haute en couleurs ;

Affichiste : Jules Chéret 

Affichiste : Charles Naillot

Affichiste : Henri de Toulouse-Lautrec

Affichiste : Henri de Toulouse-Lautrec

Affichiste : José Belon 

Des personnalités extravagantes et audacieuses s’y côtoient, et s’y expriment librement, grâce notamment au mythique french cancan. On pense à La goulue, véritable star de cette époque, à Vincent le désossé, la môme fromage, grille d’égout ou encore à Nini patte-en-l’air.

DR

DR

1897, Charles Zigler décède et le moulin ferme momentanément ses portes. L’espace se transforme ensuite en théâtre/concert, puis en temple de l’opérette.
Il prend un souffle nouveau avec Mistinguett et sa valse chaloupée puis avec la Revue de la Femme.

Affichiste : Jules-Alexandre Grun 

Affichiste : Atelier Verjez

Affichiste : Guy de Rougemont

En 1915 le moulin s’effondre sous les flammes d’un incendie et ne sera reconstruit qu’à partir de 1921. 1925, le moulin renait de ses cendres, notamment grâce à ses artistes, dont Gina Palerme, Maurice Chevalier, et surtout Mistinguett ; considérée comme la reine du music-hall, elle endossera aussi le rôle de directrice artistique.
Puis Il y eut l’ère de la salle de cinéma avec des revues en premières parties, dont Black Birds de Lew Leslie. La salle de Bal devient un club de nuit, et les soirées cotton club voient le jour à Paris.
La seconde guerre mondiale arriva, et laissa ce haut lieu des soirées parisiennes par excellence, s’assombrir. 
Ce n’est que 6 ans après la fin de la guerre que le Moulin Rouge retrouve de ses couleurs, avec le retour des soirées, des bals, des galas, du french cancan et de nombreux interprètes tel que Joséphine Baker, Charles Aznavour, Charles Trenet, Edith Piaf, Line Renaud et tant d’autres.
L’Art culinaire s’invite au moulin et le concept de diner-spectacle devient, l’attraction à ne pas louper, les plus grandes stars s’y bousculent, Ray Charles, Elvis Presley , Dalida, Salvator Dali, George Michael, Elton John… Paris s’emballe, un aquarium est construit et de nombreuses revues sont créés, avec un nom commençant toujours par un F , une superstition parait-il: Frou-frou, Frisson , Fascination, Fantastic, Festival , Follement, Frénésie , Femme femme femme , Formidable, pour laisser place à Féerie !

Affichiste : René Gruau

Affichiste : René Gruau

Affichiste : René Gruau

Affichiste : René Gruau

Affichiste : René Gruau

Féérie c’est 2h de show,  deux fois par soir, 80 artistes dont 60 danseurs, 1000 costumes et 600 000 spectateurs par an !
Le moulin rouge est ouvert 7j/7 et se trouve être le 1er consommateur de champagne au monde !
Les Danseuses venant du monde entier y sont recrutées scrupuleusement, dont un critère de taille : 1m75 oblige pour les femmes et 1m85 pour les hommes !

Crédit photo :  paris.es / moulinrouge.fr  

Crédit photo : paris.es / moulinrouge.fr

Crédit photo : paris.es / moulinrouge.fr

Le mythique moulin rouge et ses 132 ans d’histoire,  a eu ses très hauts et ses très bas, mais a toujours su faire peau neuve, et ce grâce à ses différents directeurs, tel Georges France ou Jacky Clérico, qui se sont battus pour faire vivre ce monument du spectacle parisien, symbole de la culture française, qui aura participé au-delà du rêve et de l’engouement venu du monde entier, à l’émancipation de nombreux artistes, libres de s’exprimer et de prendre leurs envols.

Si l’envie de voir ce magnifique spectacle vous démange…. :

www.moulinrouge.fr