William Luther Robinson appelé Mr Bojangles est né en 1878 en Virginie, et fut une véritable légende des claquettes ainsi qu’un fidèle partisan de la cause du peuple afro-américain.
Baptisé « le nuage de joie noire », il danse depuis son plus jeune âge, et forme à 20 ans un duo, avec George Cooper, danseur avec lequel il  s’introduit dans les circuits de vaudevilles.
À une époque où le racisme était omniprésent, les deux camarades ont dû se battre pour interdire les insultes et les calomnies à l’égard des noirs, en refusant l’une des règles du vaudeville, qui imposait qu’un duo devait obligatoirement être bicolore, incluant donc un homme blanc, devant mettre du maquillage noir sur le visage pour se moquer des noirs : ” le Blackface”. Ils ont de ce fait décider de ne jouer que dans des salles de spectacle avec un public noir. Mr Bojangles devint une véritable star au sein de la communauté noire et obtint un rôle dans la revue de l’imprésario blanc Lew Leslie à Broadway : Blackbird of 1928.

DR

DR

Ce qui fût l’opportunité pour lui de jouer devant un public blanc, devant lequel il eut un franc succès, il devient ainsi la première Star noire de Broadway, a 50 ans.
De là Bill Robinson comme on le surnommait, poursuivit sa carrière entre le cinéma hollywoodien et Broadway. Bien qu’il accède au cercle très prisé d’Hollywood, ses rôles sont restreints à des stéréotypes raciaux.
14 films, dont les plus connus sont ceux réalisés aux côtés de la jeune Shirley Temple, soit le premier duo de danse interraciale de l’histoire du cinéma made in USA, dans lesquels il interprète le rôle de serviteur, ce qui ne plaira pas à une partie de la communauté noire qui lui reproche de les desservir.

Getty images

Mr Bojangles et Shirley Temple dans le film “le petit colonel” 1935
Crédit photo : John Springer collection

Crédit photo : Timetoast

Hot Mikado

Hulton Archives 

Néanmoins engagé, il se bat pour la cause de sa communauté sous diverses formes et soutient un grand nombre d’artiste dont Jesse Owens, les frères Nicholas, ou Fred Astaire pour ne citer qu’eux.

Claquettiste hors pair, il se distingue par sa dextérité, son sens du rythme, sa finesse, sa légèreté et sa précision d’exécution. Sa fameuse danse de l’escalier en est un bel exemple. Avec un capital sympathie évident et ses talents d’interprètes comiques, il fût l’artiste noir le plus connu et le mieux payé de son époque, soit plus de 2 millions de dollars en tout, et est considéré comme l’un des plus grands danseurs de claquettes de tous les temps, inspirant d’incommensurables artistes.

Source : Wikipedia

Robinson dans “the hot mikado”
Source : Wikipedia

Mr Bojangles et Shirley Temple dans le film “Just around the corner” 1938

Sur scène dans la revue “Hot Mikado”
Source : New-York Public Library

Mr Bojangles et Shirley Temple dans le film “le petit colonel” 1935